Créatifs comme l’univers Enregistrer au format PDF

Licence Creative Common by SA
lundi 9 octobre 2017 par Matthieu Giroux

Si la vie existe, c’est que l’univers que l’on connaît possède la faculté de créer la vie. Non seulement la vie est une création de l’univers, mais en plus on découvre qu’il y a de plus en plus de galaxies surtout parmi les plus petites. L’univers est en train de s’étendre en s’organisant, car les grosses galaxies créent de l’instabilité dans l’univers. Les grandes étoiles ont une vie courte et créent facilement des trous noirs.
Si vous rencontrez des scientifiques, certains vous diront que l’univers va vers une mort où il n’y aurait plus d’énergie, alors que, pourtant, il est possible d’engendrer de l’énergie avec n’importe quel atome, selon Einstein. Si on regarde dans l’histoire de la science, on s’aperçoit que même Pasteur, scientifique croyant profondément dans l’humain, ne croyait pas suffisamment dans les capacités créatrices de l’univers. Il avait ainsi oublié qu’il était lui-même une création de l’univers.

Le courant entropique français se base sur une citation de Lavoisier : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". Ce dogme encore appris à l’école peut se contredire très facilement : Si rien ne se crée comment se fait-il que quelque chose existe ? Aussi on sait que, s’il n’y avait plus du tout d’énergie, les atomes ne devraient donc plus bouger. Or il est très difficile de rendre les atomes statiques en les amenant au 0 ° Kelvin. On serait donc dans un univers sans énergie, où l’énergie agirait.

Le courant entropique consiste à dire que l’univers est le chaos, régi par des lois de transformations, qui ont amenées la vie par hasard. Pourtant des scientifiques vous disent que la probabilité de créer la vie par hasard ne tient pas debout. C’est comme si l’homme avait fait ses découvertes comme Newton, avec une pomme sur la tête. Pourtant il a copié Kepler. Beaucoup de scientifiques se trompent en se fiant à leurs sens. Pourtant, avec les capacités d’abstraction de l’esprit, on peut s’élever par des expériences et des hypothèses.

Pour être un bon scientifique, il faut faire de la politique et y être impliqué. Cela permet de ne pas être orienté par les autres. On utilise alors sa recherche de vérité, qui demande à trouver des réponses, consciemment ou inconsciemment. Beaucoup de mauvais scientifiques captent les budgets de la finance, car elle veut démontrer que les ressources se raréfient. Ainsi elles cachent la découverte du thorium, énergie abondante, très stable et écologique grâce au projet MYRRHA. Cela fait croire au peuple qu’on va manquer d’énergie. Cela aboutit à le rendre pessimiste pour mieux le déposséder. Quelqu’un, qui croit que l’homme ne peut pas se développer, est un pigeon potentiel de la finance, car il ne se rebellera même pas, croyant à la sélection naturelle animale, promue elle aussi par la finance. On voit par exemple cet eugénisme dans le journal Le Monde en 2012.

Maintenant, notre raison créatrice devrait être transmise par l’éducation. En effet, elle nous sépare de l’animal. Elle nous permet aussi l’économie de travail, pour nous élever en scientifiques. La réflexion scientifique consiste à vérifier des hypothèses, par la recherche de la vérité, pour l’épanouissement par l’intérêt général, selon Confucius.

Mes Notes

Pourquoi l’univers se développe-t-il ?


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 4140

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS3 Améliorer la Société

Creative Commons License