Histoire de l’économie physique Enregistrer au format PDF

Licence Creative Common by SA
lundi 9 octobre 2017 par Matthieu Giroux

L’économie physique vous explique comment les richesses, pouvant pour certaines s’acheter, sont produites. Elle indique aussi comment il est possible de croître la population, en augmentant le niveau de vie, grâce à la créativité humaine. La créativité humaine agit sur la production agroalimentaire et industrielle.

En Grèce il y avait beaucoup de citoyens libres. Les grecs de l’antiquité utilisaient des esclaves dans leur industrie, parce qu’il n’y avait pas les machines à moteur. Cela vous paraît évident mais ce principe de moindre action est remis en question aujourd’hui. En effet, en 2013, beaucoup se plaignent des machines-outils. Le problème est avant tout que la France n’en fabrique plus.

L’esclavagisme et les guerres ont causé l’implosion des civilisations grecques et romaines. Cela mit fin temporairement aux découvertes scientifiques grecques.
Les grecs utilisaient beaucoup la géométrie dans les mathématiques. Ils ont ainsi défini le principe de moindre action. Ce principe permet de créer facilement des figures géométriques. Cela leur permettait d’élever leur esprit pour comprendre comment construire dans l’espace. Aujourd’hui encore, la géométrie est essentielle pour comprendre l’infiniment petit. Or elle est insuffisamment enseignée depuis les années 1960.

Au XVe siècle, Nicolas de Cuse définit le principe de minimum maximum, lié avec la transformation d’arc de cercle en droite. Cette démonstration est issue du principe de moindre action des grecs. Nicolas de Cuse démontre aussi qu’il est impossible de créer un cercle avec un polygone. Il met donc en avant la notion d’infini, présente partout dans l’univers et dans la vie.

Au XVIe siècle, Kepler a géométriquement déterminé le poids de la terre en comprenant les trajectoires elliptiques des planètes du système solaire.

Avant les trajectoires des planètes n’étaient pas comprises. Pour comprendre les trajectoires des planètes, Kepler a créé le cosmographe. En créant le cosmographe, Kepler a ainsi créé les fondements de la physique mathématique, dépendante de la géométrie. Kepler n’aurait jamais pu déterminer la masse de la terre sans son cosmographe.

Pourtant, en 2013, la géométrie est enterrée au lycée en France. On dit que c’est pour spécialiser les élèves. Seulement beaucoup d’élèves deviennent alors dépendants de leur propre connaissance, et sont incapables d’évoluer pour que la science évolue. Pourtant, trouver de nouvelles idées fait le scientifique. La géométrie de Kepler a pourtant permis de grandes découvertes.

Léonard de Vinci a créé beaucoup de machines au XVe siècle. Vous pouvez voir toutes ses créations dans différents livres d’images. Léonard de Vinci a créé toutes sortes d’engrenages, permettant d’élaborer une machine à vapeur. Il utilisait le principe de moindre action, permettant de gagner en efficacité.

La machine à vapeur va être ensuite élaborée par Denis Papin, au XVIIe siècle, grâce à la découverte d’alliages plus résistants. Denis Papin a été le collaborateur de Leibniz. Leibniz a voulu utiliser le principe de moindre action pour révolutionner l’exploitation minière. Les travaux de Leibniz vont de la philosophie à la science, en passant par l’économie. Leibniz a sublimé le principe de moindre action. Ce principe est présent dans l’économie physique pour résoudre les problèmes liés à l’esclavage. En effet les machines de l’époque, même si elles apportaient des emplois qualifiés, nécessitaient un gros travail physique.

Leibniz a fourni ses travaux à la Russie de Pierre Ier, qui a sublimé au XVIIIe siècle la Grande-Bretagne dans l’exploitation minière. Christiaan Huyghens, autre collaborateur de Leibniz, va permettre l’élaboration des moteurs à combustion, beaucoup plus tard cependant.

Au XIXe siècle le physicien Sadi Carnot comprenait que la géométrie permettait d’englober des phénomènes physiques, afin de construire des machines.
Il élabore le premier système permettant de comprendre l’utilisation de la chaleur, sur laquelle nous avons encore des découvertes à effectuer. Sadi Carnot montre très clairement qu’il existe des moments de contraction et de détente d’air dans sa machine agitée par la chaleur.

Ce système permet de comprendre la thermodynamique, la science de la chaleur. La thermodynamique a permis d’élaborer ensuite les moteurs à combustion. À ce sujet la thermodynamique consiste à dire qu’il y a des mouvements de chaleur, même si Lord Kelvin a voulu démontrer qu’il n’y a en aurait plus, au bout d’un certain temps. Ce sont les travaux de Lord Kelvin qui ont tenté de faire croire que tout se raréfiait. Cela est chaque jour contredit par les trouvailles scientifiques.

Là encore, la géométrie et le principe de moindre action vont permettre de créer le moteur à combustion. L’invention du moteur à combustion va permettre, avec le pétrole, de donner la possibilité à l’être humain d’abolir législativement l’esclavagisme. Les moteurs nous permettraient aujourd’hui de prétendre à une civilisation humaine créative. C’est ce qu’ont élaboré Alexander Hamilton, Friedrich List et Henry Charles Carey avec la banque d’état. Cette banque crée une monnaie productive publique, un crédit permettant des grands travaux, qui appartient au peuple avec un protectionnisme utile.

Les livres de Friedrich List et Henry Charles Carey sont dans le domaine public. Vous avez, dans ces livres, l’ensemble des systèmes économiques expliqués. Dans le livre de Friedrich List, la partie sur l’Espagne et le traité de Méthuen apprend beaucoup sur les failles de l’économie monétaire, où l’on voit que Adam Smith, le gourou de l’économie actuelle, est réellement un idiot notoire, qui ne sait même pas comment fonctionne un entrepreneur.

La méthode Larouche-Riemann est une démonstration des travaux de Nicolas de Cuse sur l’action conique auto-similaire. Leibniz a engagé des travaux dans cette théorisation de l’économie humaine avec l’action circulaire. Riemann a continué le travail, permettant à Lyndon Larouche de préciser l’utilité d’une telle méthode, permettant par ailleurs de voir les crises de dessiner, tout en proposant le développement humain. Cette action circulaire permet maintenant de comprendre l’évolution économique et démographique humaine. Elle remplace les graphiques 2 dimensions, ne permettant pas de comprendre l’évolution de l’économie humaine.
Notre raison créative nous a toujours séparé de l’animal, comme l’explique Friedrich Schiller. Il est d’ailleurs possible de créer une société où chaque citoyen évolue, une société de chercheurs. Le protectionnisme utile, qui consiste à protéger l’industrie et l’agriculture, permet d’accéder à ce genre de société en protégeant la créativité humaine. Quand on a goutté à la créativité on a envie d’évoluer.

L’économie monétaire, en faisant pression sur la production avec le fameux rapport qualité-prix, fait pression sur les industries, casse toute possibilité de protectionnisme à la Roosevelt, puis à la Mendès France ou à la De Gaulle, permettant à chaque peuple de faire valoir sa raison créative. Le protectionnisme à la Roosevelt permet d’éradiquer toute forme d’usure, notamment avec une monnaie équitable à véritable valeur productive. Roosevelt avait cette envie compréhensible de développer l’Afrique, ce que la France n’a malheureusement pas voulu faire. Quand on développe l’autre on se développe soi.

L’économie physique explique qu’une économie humaine doit se gérer humainement, c’est-à-dire en protégeant et en englobant la créativité humaine. L’économie physique est une économie englobant le principe de moindre action, possible grâce aux énergies denses. On parle alors d’économie de travail grâce à la densité de flux d’énergie. Les machines vont, en effet, permettre aux ouvriers d’être plus tranquilles, encore faudrait-il qu’ils soient favorisés.

Les découvertes ci-avant ont permis un potentiel de densité démographique relatif. C’est à dire qu’elles ont ou auraient permis à la population de croître en augmentant le niveau de vie. Autrement dit, une population qui utilise une invention permettant un potentiel plus élevé de démographie se trouve dans l’abondance, si elle fait les bons choix politiques.

Lectures

http://www.solidariteetprogres.org/approche-leibnizienne-science-economique

Mes Notes

Pourquoi pouvons-nous nous développer ?


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 4140

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS2 Comprendre la Société

Creative Commons License